Letzte Aktualisierung: 16. Oktober 2017

Victims of wind turbines
An international platform

Victims of wind turbines - An international platform

Aux personnes qui souffrent physiquement ou moralement de la présence d’éoliennes près de chez elles, ou près de leur lieu de travail

Les dommages collatéraux du développement éolien sont méprisés par les pouvoirs publics. On ignore les victimes, qu'elles soient spoliées de leur patrimoine, ou même de leur santé. Pourtant, une enquête faite en Bretagne par l'association C du Vent a révélé que 189 d’entre elles se plaignent des éoliennes installées près de chez elles. Les autorités sanitaires et le préfet ont été informés du résultat de cette enquête le 18 juin 2011, mais sans révéler leur nom :

  • 150 se plaignent du bruit,
  • 71 des effets stroboscopiques,
  • 80 des flashs lumineux,
  • 65 des effets négatifs sur leur santé,
  • 15 ont dû consulter leur médecin,
  • 7 doivent suivre un traitement médical.

La Sénatrice EELV Hélène Lipietz a récemment posé au gouvernement la question de l'insuffisance de la protection des riverains des éoliennes. De nombreuses victimes se sont alors manifestées pour témoigner de cette réalité, sur son site Internet : helene.lipietz.net/spip.php?article573

Mais avec le départ de Mme Lipietz du Sénat, la question a été retirée d’office !
Plusieurs de ces victimes viennent donc de décider de ne pas en rester là et d'imiter la démarche de l'association C du Vent en incitant tous les spoliés de l’éolien industriel en France à se faire connaître afin que l’on sache l'ampleur et la diversité de ces "dommages collatéraux" : santé, dévaluation immobilière, qualité de vie et autres considérations.

Nous voulons :

  • Vous aider, dans la mesure de nos possibilités,
  • Mettre fin à votre isolement dans la souffrance, la colère, ou l’anxiété,
  • Vous permettre de communiquer entre vous, victimes sanitaires, financières ou sociales,
  • Faire circuler l’information sur les problèmes que vous avez, et sur les solutions qu’il est possible d’y apporter, que ce soit sur le plan légal, médical, administratif ou social,
  • Faire connaître l'importance du nombre des riverains affectés négativement par cette industrie. Nos ennemis proclament en effet sur tous les toits que les Français sont satisfaits de l'éolien, et que ceux qui disent qu'il y a des riverains qui en souffrent sont des menteurs.

Si l'éolien a changé votre vie pour le pire, d'une façon ou d'une autre, merci de nous envoyer un e-mail à l’adresse ci-dessous en mettant simplement un "oui" devant la ou les phrases qui vous concernent :

  • affecté(e) physiquement,
  • affecté(e) psychologiquement,
  • spolié(e) financièrement (dévaluation immobilière, dépenses d'avocats, etc.),
  • perte de temps (heures consacrées à lutter contre un ou plusieurs projets éoliens, etc.),
  • dégradation de la qualité de vie,
  • autres pertes ou souffrances.

Nous vous recontacterons alors pour que vous puissiez préciser vos problèmes ou griefs.

Merci d'avance.

Signé : Ghislaine Siguier, victime sanitaire,
Présidente du collectif Victimes des Éoliennes,

et les autres membres du Bureau exécutif :

  • Christine Beuchat, victime sanitaire,
  • Germaine Dupont et son époux, victimes sanitaires,
  • Hubert de Bonneville, victime sanitaire,
  • Mark Duchamp, victime sociale,
    Porte-parole du collectif Victimes des Éoliennes.

Le 14 septembre 2014

Pour nous répondre, merci d’utiliser cette adresse :

victimes.eolien@gmail.com

Votre nom et votre adresse électronique ne seront pas divulgués, sauf autorisation expresse de votre part.